Oscars 2016: le bilan

Le mois de février touche déjà à sa fin et, cinématographiquement, il a été marqué par les succès de Deadpool et The Revenant. Au-delà de ça, ce mois est crucial pour l’industrie car c’est le moment de la fameuse cérémonie des Oscars.

Aujourd’hui nous n’aborderons pas le problème de la diversité ethnique aux Oscars (aucun acteur noir parmi les nominés). Rapidement, les conséquences principales de cette polémique sont les absences de plusieurs personnalités importantes d’Hollywood (Will Smith, Spike Lee…) et surtout une présentation engagée du host de la soirée, Chris Rock (animateur connu pour ses positions anti-raciales).

Malgré ce problème (se situant à un niveau supérieur que celui du cinéma), la cérémonie a battu de son plein, dimanche 28 février, au Dolby Theatre de Los Angeles. Le tout en nous offrant son lot de d’émotions…

Les gagnants :

Leonardo DiCaprio

  • Leonardo DiCaprio

Lorsque les nominations sont tombées, le 14 Janvier dernier, une question était sur toutes les lèvres : « Leonardo DiCaprio gagnera-t-il l’Oscar ? »

Et pour l’acteur de 41 ans, la cinquième tentative était la bonne. Nominé pour son interprétation du trappeur Hugh Glass dans The Revenant, DiCaprio a su toucher l’académie, tant son jeu était empreint d’intensité et de réalisme. 22 ans après sa première venue aux Oscars (dans la catégorie « meilleur acteur dans un second rôle » dans Gilbert Grape), « Léo » a enfin eu sa standing ovation. Durant son discours, il a remercié de nombreuses personnes comme Iñárritu ou Scorsese. Mais aussi et surtout, il n’a pas oublié de mentionner l’importance des dérèglements climatiques en appelant la population à combattre ce fléau qui assombrit notre futur.

Espérons que cet Oscar ne soit pas synonyme de déclin futur pour un acteur aussi talentueux que Dicaprio.

  • Mad Max : Fury Road

D’un point de vue statistique, Mad Max : Fury Road est le grand vainqueur du cru 2016. Présent dans 10 catégories, le film est réparti avec 6 statuettes, principalement techniques. On notera sa victoire dans la catégorie « Meilleur décor », devant le mastodonte spatial Seul sur Mars. Le cinéaste George Miller a prouvé que sa saga n’était pas morte et le succès de ce quatrième opus lui promet un avenir radieux.

  • Alejandro González Iñárritu

Le film The Revenant n’as malheureusement pas sa place dans la catégorie des gagnants. Cela est dû au fait qu’il était nominé dans 12 catégories pour n’en remporter que 3. Parmi ces victoires, il y a donc eu l’Oscar du Meilleur acteur pour Dicaprio, puis l’Oscar de la meilleure Photographie et enfin l’Oscar du meilleur réalisateur pour Iñárritu. Ce dernier confirme donc qu’il est l’un des génies du cinéma du 21ème siècle. Egalement, il s’offre un doublé, après sa victoire l’an dernier grâce à Birdman.

  • Spotlight et Ennio Morricone

Terminons la catégorie des grands gagnants avec les deux surprises de la cérémonie.

Le biopic journalistique Spotlight a fait office de trouble-fête, surtout pour The Revenant, quand il a raflé l’Oscar du meilleur film.

La deuxième surprise est la victoire du compositeur italien Ennio Morricone dans la catégorie « Meilleure musique de film », pour sa partition dans Les huit salopards. A 87 ans, il devient le vainqueur le plus âgé de tous les temps. Lauréat d’un Oscar d’honneur en 2007, Morricone casse la légende disant que cet « honneur » est plutôt symbole de fin de carrière.

Cette 88ème édition des Oscars a été assez diversifiée et n’a pas été témoin d’une domination ultime comme en 1998 (11 trophées pour Titanic) ou en 2004 (11 trophées pour Le seigneur des anneaux : Le retour du roi). Les Oscars ont cette faculté particulière à créer des mythes néanmoins, la plupart des stars présentes repartent les mains vides avec beaucoup de déception…

Les déceptions

Artctualite - Sylvester Stallone

  • Sylvester Stallone

La grosse déception de 2016 c’est Creed : l’héritage de Rocky Balboa. Bien-sûr, il s’agit d’un très joli succès au box-office et d’un très bon film. Cependant, le septième joyau de la franchise Rocky a été boudé par les récompenses. Sylvester Stallone apparaissait alors comme un espoir quand il fut choisi dans la catégorie « Meilleur acteur dans un second rôle ». Les spéculations et les bookmakers le voyaient déjà en vainqueur mais à la stupeur générale, la statuette est revenue à Mark Rylance (pour son rôle dans Le pont des espions). Stallone a vu le graal lui filer entre les doigts dans ce qui semblait être sa meilleure chance de victoire.

  • Star Wars épisode VII : Le réveil de la force

On dirait bien que les septièmes opus n’ont pas la côte cette année. Un fait est sûr Star Wars épisode VII : Le réveil de la force est le troisième plus gros succès de l’histoire. Mais la cérémonie n’a pas trouvé ce film transcendant (0 récompenses sur 5 nominations). En tout cas, ça ne l’empêchera pas d’être le Space opera que tout le monde adore.

La 88ème cérémonie des Oscars aura eu le mérite de récompenser les meilleurs acteurs de la machine hollywoodienne tout en comblant les fans (sauf ceux de Sylvester Stallone !). Tournons-nous maintenant vers l’avenir et laissons le passé se glorifier…

Les commentaires sont fermés.