Palmyre de Londres à New York

Pour faire vivre les vestiges de Palmyre malgré les attaques de Daesh, l’Institut pour l’archéologie numérique a annoncé que les répliques d’une arche, venant du site, seraient exposées à New York et Londres.

Les copies, grandeur nature, de l’arche du temple de Bêl ont été réalisées grâce à une imprimante 3D, et seront présentées à Trafalgar Square et à Times Square.

La destruction du temple de Bêl, et d’autres monuments du site de Palmyre, avait été confirmée par l’ONU il y a quelques mois. Daesh avait profité du conflit en Syrie pour s’implanter dans le pays et imposer sa loi. Le groupe armé avait alors commencé une course à la destruction de la cité antique. 

La reproduction de cet arc se fait dans le cadre d’un événement mondial visant à célébrer le patrimoine. L’arc sera également reproduit en plus petit, afin d’être visible dans de nombreux musées, écoles et lieux publics connus de tous. 

La reconstitution de cet arc souligne l’importance d’agir sur les événements en Syrie. Il faut agir rapidement pour empêcher les djihadistes de détruire ce qu’il reste de la cité antique de Palmyre. Il est tant que ces destructions soient de notoriété publique, et il est important que la population prenne conscience de ce qu’elle perd.  

Mais ce n’est pas le seul message de cette reconstitution, loin de là. C’est un appel aux membres de Daesh : peu importe ce qu’ils détruisent, ce sera reconstruit.

Crédit photo

Les commentaires sont fermés.