Paris Photo 2014 – Les Etats-Unis rois

La célèbre foire Paris Photo qui se termine dimanche 16 novembre 2014 a débuté sur les chapeaux de roues jeudi 13 novembre.

Paris Photo se déroule quasiment au milieu du Mois de la Photo et, en est l’événement majeur. La foire grossit d’année en année et présente pour sa 18ème édition 143 galeries, contre 136 pour la précédente. La foire s’internationalise et assoit ainsi sa réussite.
Une queue interminable en arrivant devant l’enceinte du Grand Palais, constituée d’autant de français que d’étrangers, prouve que la foire parisienne de photographie est un événement majeur de la scène artistique mondiale.

De nouveaux pays sont présents tels que le Mexique, l’Arabie Saoudite, le Chili, l’Iran, la Turquie ou encore la Tunisie, le Brésil, la Chine, la Grèce, l’Australie et Taïwan. Le panorama du médium photographique est de plus en plus complet.

Des thématiques importantes sont abordées avec les photographies présentées. Comme la question du genre, de l’identité. Néanmoins, ce qui est frappant, c’est la récurrence de la représentation des Etats-Unis.
Le pays de l’Oncle Sam est partout.

On le remarque avec la sélection de la 303 Gallery qui présente le travail de Stephen Shore. Ses photographies aux couleurs vives, montrent l’Amérique des années 70, l’Amérique authentique, où il fait bon vivre.
La galerie Polka en exposant les oeuvres de William Klein choisit elle de mettre en exergue l’Amérique du consumérisme, de l’achat compulsif.
La Fraenkel Gallery décide de promouvoir la famille américaine. Son impressionnant mur où trônent les photographie de Nicholas Nixon ne peuvent que nous laisser sans voix. Ces 4 soeurs photographiées chaque année, toujours aussi soudées, soulignent encore plus l’importance de l’idée de la famille aux Etat-Unis.
Saul Leiter lui, présenté par la Galerie Fifty One, nous permet de ressentir l’ambiance des années 50-60. Ses clichés comme des flashs colorés donne l’image d’une Amérique vivante, rapide et éphémère.

Autant de notions que l’on retrouve en parcourant les différents stands de la foire.
Les oeuvres sélectionnées se différencient toutes et pourtant, les Etats-Unis viennent comme s’ancrer dans la capitale parisienne. Ce sont eux qui sont à l’honneur et qui mènent la danse…

Crédits Photo

Les commentaires sont fermés.