Pineapple Express

Brian Donnelly est un jeune artiste qui peint des visages qui coulent et ça vaut le détour !

Brian Donnelly est un artiste particulier. Il poste ses #WIP (work in progress, lecteur 2.0 que tu es, tu devrais connaître) sur Instagram. Il peint des portraits surréalistes à l’essence de térébenthine.
Il explique que c’est une sorte de cocktail de térébenthine et de désinfectant. Il pulvérise ce savant mélange sur la peinture toute fraîche.
L’image se déforme, les visages se tordent et coulent. Ce mélange sème le chaos sur la toile, pour le plus grand plaisir de nos yeux.

Mais pourquoi cette volonté de disloquer le personnage ? Parce que Brian est un artiste qui interroge l’art de façon perpétuelle. Comment voyons-nous les œuvres d’art, comment les percevons-nous ? Mais, ce qui est important dans sa démarche, c’est aussi de comprendre le rôle et le devenir d’une œuvre. Est-ce que si une œuvre est réduite en poussière, elle demeure une œuvre d’art ? Est-ce sa forme qui importe ou son message ? Autant de questions que tente d’élucider Brian Donnelly.
En permettant à ses personnages de disparaître, il parvient à nous montrer que finalement une œuvre d’art est semblable à la condition humaine. L’art est mortel dans sa forme, mais son idée, si grande puisse-t-elle être, peut demeurer.

Ces personnages évanescents sont la preuve même de ce message. Ils existent à un moment donné, un moment précis. Et pourtant ils disparaissent, sans que personne ne puisse faire quelque chose. L’idée de départ, elle, demeure. Pour cet artiste il faut regarder au-delà de l’apparence, ne pas se focaliser uniquement sur ce qu’il veut créer, mais sur ce qu’il veut nous dire.
Les couleurs sont vives, acidulées. Certaines figures semblent rire quand d’autres hurlent à la mort. Les portraits sont déroutants.
Certains ont les yeux qui pétillent, espiègles, et semblent presque nous attirer ; quand d’autres ont les orbites vidées, l’intérieur en train de fuir. Rien n’est stable, rien n’est fixe. Les modèles de Brian Donnelly !

Ce qui est très fort, c’est que cet artiste est ultra présent sur IG (Instagram, fais un effort !). Et c’est là que toute l’ambivalence de son message prend encore plus de sens. Sur les réseaux sociaux, spécialement sur IG, il suffit d’une photo avec un joli filtre et le bon hashtag pour faire le buzz. Ca, ou alors le message qu’elle délivre ? Voilà toute la complexité des réseaux sociaux. Brian Donnelly l’a bien compris et en joue. Il est à l’aise, il poste, il prend presque plaisir à se revendiquer comme un artiste trouvé grâce à IG. Son travail interroge sur la place de l’art dans notre société, mais aussi sur la place qu’on veut bien lui accorder. Les réseaux sociaux eux soulèvent la problématique de la place de l’être humain dans la société. Quelle place accorde-t-on à un Homme plutôt qu’à un autre ? Qu’est-ce qui dure finalement ?
Tout est réfléchi, pensé scrupuleusement chez cet artiste. Il joue complètement avec notre perception.

Un artiste à découvrir sans plus tarder !

Son site

Son compte IG

Les commentaires sont fermés.