Pitchfork Music Festival Paris 2014

FOUR TET – JAMIE XX – KAYTRANADA

Il est 1h du matin en ce 1er novembre 2014 (et mince, c’est déjà le 2 novembre en fait). Tu entres dans une salle obscure, tu croises des gens avec le sourire aux lèvres, tu croises les doigts pour ne rater aucune miette du concert qui va bientôt commencer. Alors tu te dépêches, tu te glisses parmi le public plutôt jeune du festival, tu te fais ta place et tu attends. Alors commencent les notes d’une chanson qui te paraît familière : The Heat de Jungle, comme écho à leur concert plus tôt dans la journée. Ça commence bien.

Des lumières bleues éclairent la scène et l’artiste. Tu en prends plein les yeux. La silhouette de Four Tet se dessine, les premières notes arrivent. Tu en prends plein la tête, plein les oreilles. Le groove et le bounce arrivent vite, les gens se mettent à bouger. Commencent alors plusieurs heures de danse, d’extase musicale, de joie et de sourires aux lèvres (oui, les sourires sont très présents). Four Tet s’amuse à passer de Beautiful Rewind, à Pink, à There Is Love In You avec une aisance déconcertante, un fondu et un beat parfaits, tout en maniant des mix inconnus.

Après un live magistral, Four Tet laisse place à Jamie XX, installé sur la deuxième scène de la grande Halle de la Villette. Des petits malins sont déjà placés juste devant la scène. C’est au tour de Jamie XX de nous faire danser, vibrer, rêver. Le public dodeline de la tête au rythme des basses, les mains en l’air scandant les aigus planants. Transitions de maître entre des tracks telles que Girl, ou Sleep Sound, pour les plus connues. Et comme un hommage à Caribou, comme un écho à son concert plus tôt dans la journée (encore), Jamie XX mixe en fondu Can’t Do Without You. Ca y est, ton esprit part et tu te laisses bercer par ces douces notes.

Vient l’heure de Kaytranada. La salle se vide un peu mais pas trop. Mais toi, tu restes là, tu attends patiemment qu’on te vende encore du rêve, du bonheur musical malgré la fatigue, malgré l’impression d’avoir couru un marathon après ces heures de danse effrénée. Les tracks groovy et dansantes t’attaquent et te font danser de plus belle malgré quelques problèmes techniques. Mais ce n’est pas grave, Kaytranada fait du beat box pour combler le silence. Et c’est reparti, de tracks en tracks tu t’épuises mais résistes. Les dernières notes se font entendre. Très bien. Ce fut une nuit avec beaucoup d’émotions.

Lessivé(e) mais heureux(se) d’avoir pu te délecter de toutes ces douces mélodies, tu rentres chez toi avec l’un des premiers métros. Et c’est avec le sourire que tu t’endors à l’heure où d’autres se lèvent. Elle est belle la jeunesse tiens !

Pour les jaloux, c’est possible de profiter du concert de Four Tet (et bien d’autres artistes comme Jungle et Caribou qui ont fait tout bonnement des concerts épiques) grâce à la chaîne Culture Box sur Dailymotion (c’est ici, oui oui oui)

Et pour les envieux, les jaloux ou vous, inconnus, amateurs de musique et de festivals, rendez-vous à l’automne prochain pour le Pitchfork Music Festival Paris 2015 !

Musicalement vôtre.

Les commentaires sont fermés.