Quand les années 50 défilent au musée Galliera

Alors que la Fashion Week se termine à Paris il est encore temps de courir voir le défilé de robes des années 50 que nous propose le musée Galliera jusqu’au 2 novembre prochain.

Car il ne faut pas oublier que si la capitale française est encore un lieu incontournable de la mode, c’est précisément grâce aux innovations de nombreux couturiers du pays qui, en 1950, font renaître la haute couture !

Le Palais Galliera, nous présente avec profusion (120 modèles) jupes corolles, imprimés fleuris, corsets, robes taille de guêpe, robes de cocktail aux broderies minutieuses, premiers bijoux fantaisies, le tout griffé des plus célèbres couturiers dont le savoir faire fait partie aujourd’hui du « patrimoine national ».

La promenade à travers le bal de ces pièces d’exception, permet de suivre l’évolution de la silhouette féminine de 1947 à 1957 et, de toucher du doigt le raffinement du luxe de la haute couture à la française et l’audace du prêt-à-porter naissant.

Une série d‘accessoires, chapeaux, chaussures, sacs, gants viennent compléter l’exposition et souligner à nouveau, combien Paris se place à l’époque comme la capitale de la création et du raffinement

En 1947, Christian Dior commence à écrire l’histoire de ce renouveau avec sa première collection qui fait l’effet d’une bombe dans l’univers de la mode. La guerre est terminée, et pour ce jeune créateur il est temps de redonner à l’élégance ses titres de noblesse et à la femme sa féminité. Le résultat est une collection chic et gracieuse : les robes marquent la poitrine, souligne une taille fine, et arrondissent les hanches dans une jupe ample.
Cette nouvelle ligne fait mouche : après des années de privation, ces robes si généreuses en tissu font scandale et connaissent en même temps un succès fulgurant.

Aussitôt, Carmel Snow, rédactrice en chef de Harper’s Bazaar, baptise cette collection « New Look », la révolution de la mode parisienne est lancée !

Les années 50 sont alors la période faste de la création : Jacques Heim, , Schiaparelli, Balenciaga, Jacques Fath pour les plus anciens ; Pierre Balmain, Christian Dior, Jacques Griffe, Hubert de Givenchy et, Pierre Cardin nouvellement apparu, ne cessent de rivaliser d’imagination et de créativité pour habiller la femme avec élégance !
Les robes de Carven nous ravissent par la fraicheur de leurs tissus ornés de minutieux motifs fleuris, celles de Balenciaga pour leurs volumes, celles de Jaques Fath pour leurs drapés, leurs broderies…

Paradoxalement, cette puissance de la mode française qui repose sur le prestige de ces noms synonymes de luxe, d’élégance, tient également sa force de la capacité de la profession à se convertir au révolutionnaire prêt-à-porter.
En effet, à la même époque et en parallèle de ces tenues très habillées que revêtent les femmes, on voit également des jeunes filles comme Brigitte Bardot, alors mannequin, s’habiller de tenues plus souples, moins empesées : c’est l’apparition d’une garde robe de loisir qui anticipe l’avènement du nouveau prêt à porter et qui finira par s’imposer à la fin des années 50.

Chanel comme d’habitude, se démarque et n’adhère pas à cette mode qu’elle juge « trop archaïque » qui continue d’emprisonner la femme. Elle invente alors son tailleur, véritable solution vestimentaire pour libérer le mouvement, qui deviendra par la suite à lui seul, un nouveau mouvement de mode.

Après une période d’oubli, les créateurs comme Jean Paul Gauthier et Thierry Mugler vont reprendre dans les années 80 le vocabulaire de ces années fastueuses.
Aujourd’hui il n’est pas rare de voir un créateur retourner vers le modèle de la robe Cocktail des années 50 pour donner un esprit couture à sa collection.

La silhouette des années 50 continue ainsi à habiter la création actuelle et est devenue en quelques années un véritable archétype de la mode !

Et si le charme de cette exposition a joué sur vous , pourquoi ne pas continuer l’aventure au « Le Grand Action « qui présente jusqu’au 31 octobre prochain un cycle dédié au cinéma des années 50 . (Séances tous les vendredis à 20h).

 

 

INFORMATIONS :
PALAIS GALLIERA, MUSÉE DE LA MODE DE LA VILLE DE PARIS
Avenue Pierre Ier de Serbie 75116 Paris – Tél : 01 56 52 86 00

Horaires d’ouverture :
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne les jeudis jusqu’à 21h
Fermé les lundis et les jours fériés

Les commentaires sont fermés.