Que faire cette semaine ?

En ce début de semaine morose et pluvieux, j’ai juste envie de rester pelotonnée dans mon lit, emmitouflée dans mon sweat Totoro, et accompagnée de mon Totoro en peluche, en regardant l’intégrale de Miyazaki . Mais c’est malheureusement impossible. Je me dois d’être mature et de vous concocter les bons spots pour vous distraire cette semaine.

PARIS

  • Le musée du Quai Branly dévoile sa nouvelle exposition ; intitulée « Persona », elle revient sur divers phénomènes étranges du même nom. Koiteskune persona ? Et bien c’est une « présence-limite » d’un objet qui nous donne l’impression que cet objet est vivant, et qu’il peut nous amener à tisser des liens affectifs avec lui. Sympathique non ? C’est au 37 quai Branly jusqu’au 13 novembre, ouvert tous les jours, sauf le lundi de 11h à 19h, et jusqu’au 21h du jeudi au samedi.
  • Jeudi soir, l’Espace des femmes Antoinette Fouque, organise le vernissage de l’exposition « Femmes d’artistes, femmes artistes » de Catherine Lopes-Curval. Cette dernière est l’une des peintres les plus significatives de la deuxième génération de la Figuration narrative. À travers cette exposition, elle retrace et analyse les destins de compagnes de grands artistes des 19ème et 20ème siècles, qui sont aussi des artistes. Ça se passe jeudi à partir de 19h, au 35 rue Jacob dans le 6ème arrondissement.
  • Le collectif BLBC se délocalise et quitte le 11ème arrondissement afin d’investir, le temps d’une semaine, l’espace de la Manufacture 111 pour l’exposition « Images fades ». Cette exposition se propose d’explorer l’esthétique de l’image d’inventaire, afin de questionner les mécanismes par lesquels une image devient œuvre. Le vernissage aura lieu samedi à 19h en présence des artistes et de l’équipe BLBC ; rendez-vous au 19 boulevard Davout dans le 20ème arrondissement.
  • À partir de jeudi et jusqu’au 29 mai, le photographe et Street artiste Yak s’invite à Bercy Village pour mettre en scène son personnage Elyx (l’ambassadeur digital des Nations Unies), à travers les quatre coins de notre belle capitale. La déambulation est gratuite, que demander de plus ?

LONDRES

  • On se donne rendez-vous à la Dulwich Picture Gallery pour admirer l’exposition de Nikolai Astrup. C’est la première fois qu’une exposition de cette ampleur est consacrée à l’artiste norvégien à Londres.
  • On se rend ensuite à l’Almeida Theatre pour assister à Uncle Vanya, de Chekov. Cette nouvelle version a été dirigée par Robert Icke et promet d’être superbe. 
  • Direction le Design Museum ! La première exposition est autour du vélo en Angleterre et propose de réfléchir à l’acte en lui même, que ce soit faire du vélo tous les jours ou le fait même d’aller jusqu’aux J.O. La deuxième exposition invite le spectateur à découvrir les grands changements dans l’univers du Design, les différentes pratiques. Le Design Museum expose ainsi les « Designs of the Year » et précise même avec humour qu’un jour, ces choses seront exposées par d’autres musées.
  • La Whitechapel Gallery propose « Electronic Superhighway » jusqu’au 15 mai. L’exposition met en lumière l’importance et l’impact d’Internet et des nouvelles technologies sur la création artistique des année 60 à nos jours. 

Les commentaires sont fermés.