Que faire cette semaine ?

Le week-end est encore une fois passé trop vite et la Saint-Valentin n’a rien à voir là-dedans. Personnellement, j’ai dansé sur le Son du Jour en pyjama. Mais trève de flemmardise, une nouvelle semaine arrive et avec elle son lot de métros bondés, de cafés bien forts et de Cathy de la compta qui racontera sa fabuleuse journée de Saint-Valentin au MacDo. Keep calm and read this.

  • À partir de mardi, le musée du Quai Branly accueille une exposition à la figure du chamane, figure majeure des cultures ancestrales d’Équateur. Passeur de traditions, il présidait les rites, les cérémonies ou les fêtes, assurant l’ordre spirituel et social d’une communauté. Jusqu’au 15 mai au 37 quai Branly dans le 7ème arrondissement.
  • À partir du 17, Gérard Fromanger s’invite au Centre Pompidou ! Peintre qui s’inscrit dans la Nouvelle Figuration, il est l’un des fondateurs de l’Atelier des Beaux-Arts en 1968. L’exposition s’attachera à rendre visible les expressions du dualisme qui est au coeur de son art : passion picturale et souci du monde. Jusqu’au 16 mai.
  • Mercredi soir, la galerie Guido Romero Pierini organise le vernissage de sa nouvelle exposition intitulée « Fenêtre sur cour », qui met en valeur le travail de Pascal Vilcollet et Etienne Cail dans un vaste espace en reconversion. De 18h à 20h au 53 boulevard de Strasbourg dans le 10ème arrondissement.
  • Vous pouvez également aller à l’itinéraire photographique de Maurice Renoma, « Retour aux sources » qui prend place dans plusieurs lieux emblématiques parisiens : le Square du Temple, la mairie du 3ème, la galerie Rouan, le Ballon Rouge Galerie, la Chenaux Gallery, la Photo12 Galerie et la galerie Artistik Rezo. Chaque espace d’exposition permet à l’artiste de mettre en valeur un univers particulier. Vernissage de 18h à 21h à la mairie du 3ème, 2 rue Eugène Spuller dans le 3ème arrondissement. Visible du 19 février au 20 mars.
  • Il ne vous reste que 5 jours pour aller voir l’exposition de Raf Urban ; intitulée « Mes femmes fantastiques », elle met en scène des icônes qui ont marqué leur époque et la jeunesse de l’artiste à travers plusieurs supports tels que des panneaux de signalisation, des capots de voiture ou encore des affiches de cinéma. Ça se passe à la galerie Monod, 16 rue d’Ouessant dans le 15ème arrondissement. Ouvert du lundi au samedi de 13h30 à 18h30.

Crédit photo : © Pascal Vilcollet

Les commentaires sont fermés.