Que faire cette semaine ?

Bonnes vacances pour ceux qui le sont, bon courage aux autres. Le temps oscille entre froid polaire et température décente, dur à suivre. Mais nous vous avons concocté un petit programme qui saura (on l’espère) vous réchauffer !

PARIS

  • On commence la semaine très sérieusement avec une conférence organisée par la BPI  sur le thème de la religion, et plus exactement des mots pour comprendre. Plusieurs experts interviendront pour tenter de débroussailler ce thème si personnel, mais également si vaste. Rendez-vous demain à 19h !
  • Mardi, si vous vous ennuyez, ne manquez pas les derniers jours de l’exposition « Visages de l’effroi » au Musée de la Vie Romantique !
  • Mercredi, la galerie Artistik Rezo invite Maurice Renoma, figure incontournable de la mode et de la photographie contemporaine, qui présente une nouvelle série inspirée d’éléments urbains et de matière. Avec « Lost effect », il confectionne des images où la matière, les formes et les volumes prédominent. Ainsi, la photographie n’est plus figée. De 19h à 21h au 14 rue Alexandre Dumas dans le 11ème arrondissement.
  • Jeudi, vous avez le choix ! En premier lieu, le génial Charles X (dont Xavier vous parlait ici : est en concert à la Bellevilloise. Amateurs de hip hop et de soul importés directement de Californie, c’est LE concert à ne pas rater. Prenez vos billets ici et rendez-vous à partir de 20h30 !
  • Les amateurs de musique électronique s’y retrouveront aussi puisque le Café de la Presse à Bastille accueille trois invités : Silander, dont Alexis vous a parlé ici, Djakarta un groupe d’indie pop parisien qui s’inspire de Tame Impala, et Ada Umbra, un trio plutôt atlantique. Rendez-vous à 19h au 36 boulevard de la Bastille !
  • En fin de semaine, venez découvrir la nouvelle exposition photo gratuite du Centre Pompidou, sur le thème de l’insoutenable légèreté des années 1980. Bienvenue dans un univers complexe et fantasque des photographes de l’époque… Jean-Paul Goude, Martin Parr, Pierre et Gilles… Foncez ! Jusqu’au 23 mai au Centre Pompidou, de 11h à 19h sauf le mardi.

LONDRES

  • Pour bien commencer la semaine, on se retrouve lundi à l’Asia House Film Festival dans le quartier de Soho. Une belle sélection de films au programme, dont certains nominés aux Oscars de cette année. Plus d’infos par .
  • Direction la Tate Modern pour l’exposition « Performing the Camera ». Le musée propose un questionnement sur la signification de l’action de poser devant la caméra. Que ce soit de l’art, pour un simple portrait qu’est-ce signifie poser pour la caméra ? Pour tout savoir, on clique ici.
  • La National Gallery présente « Delacroix and the Rise of Modern Art ». Le musée met en lumière la pluralité des sujets traités par le peintre, mais également son habileté à peindre la guerre, l’amour, le sexe, la violence et la mort. Il passe d’une émotion à une autre, que ce soit avec délicatesse ou brutalité. L’exposition tentera également de comparer le travail de Delacroix à d’autres grands artistes tels que Courbet, Chassériau, afin de mettre en exergue l’influence de l’artiste sur les artistes qui sont venus après lui, et l’héritage qu’il a transmis, puisque même Cézanne disait « On peint tous le langage de Delacroix ». Pour préparer votre visite, on se dirige
  • Vendredi la National Portrait Gallery, dans le cadre de son exposition « VOGUE a Century of style », organise une soirée lecture « Beaton in Vogue, The man, The Magazine, The Century ». La carrière de Cecil Beaton sera parcourue sous l’oeil de Joséphine Ross. Une jolie soirée au programme pour les fans du magazine et des photographies de mode qui font le tour du monde. 
  • Le Barbican Center présente le travail d’Imran Qureshi, un artiste pakistanais qui se voit consacrer sa toute première exposition majeure. Son travail se centre autour de l’étude de la courbe comme motif, et tradition. Ses oeuvres sont délicates, précises et pareilles à des bijoux, conçues spécialement pour attirer le regard du spectateur et le faire s’interroger sur des questions beaucoup plus profondes. Une belle exposition donc !
  • Et puis s’il fait trop gris, trop froid ou trop de pluie, on peut toujours se mettre au chaud pour regarder The Revenant. A vous de voir. En tout cas ce qui est sûr, c’est qu’on risque de se croiser les uns les autres !

 

Crédit photo : © Maurice Renoma

Les commentaires sont fermés.