RadioStars

En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club « Le Morning Star de la Radio ». Avec Cyril, un quadra mal assumé, et Arnol

d, le leader charismatique de la bande, ils font la pluie et le beau temps sur Blast FM. Très vite Ben est engagé : il se mettra à écrire pour eux. Alors qu’il a à peine rejoint l’équipe, un raz de marrée frappe de plein fouet la station : l’audience du Breakfast est en chute libre. C’est en bus qu’ils sillonneront les routes de France pour rencontrer et reconquérir leur public. Pour ces Parisiens arrogants, ce road trip radiophonique donnera naissance à un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes.Radisostars est avant tout un film fait entre potes qui garde la bonne humeur tout au long du récit. Un road trip à travers la France, qui nous invite dans l’intimité des petites gens. Entre plateaux de fromages, apéros, hôtels régionaux douteux et blagues franchouillardes de mauvais goût, nous retrouvons ici les composants d’un cocktail qui fonctionne et qui pourrait porté le nom d’« humour à la française ». On ne fait que prendre le film comme il vient sans analyse de mise en scène et autres techniques pédantes propre au cinéma d’auteur.
Le scénario manque certes de rythme et n’aboutit à rien de transcendant, mais est lourdement rattrapé par cette joyeuse bande de copains. Manu Payet ne cesse de nous surprendre tôt le matin sur nos ondes et tard le soir sur nos téléviseurs, un humour de fer dans un jeux d’acteur de soie. Un coup de cœur tout particulier sur la séquence du chococcino qui ne cesse de me faire sourire dans mes douces pensées lors de long trajet parisien.
Vous l’aurez compris, je vous le recommande vivement. Avis aux amateurs de cinéma d’auteur butté, il vaudrait mieux pour ce coup là s’abstenir.

Mélody

Les commentaires sont fermés.