Salon des métiers d’art et de la création « Révélations » au Grand Palais

Du 10 au 13 septembre, le Grand Palais a accueilli le Salon des Métiers d’art, aussi connu sous le nom Révélations. La découverte et l’émerveillement furent à l’ordre du jour.

Plus de 340 créateurs d’exception ont exposé leurs « pépites ». Le salon a réuni ainsi pendant quelques jours des designers, des artisans d’art, des galeries d’art, des fondations, des manufactures d’art entre autres. Les métiers d’art ont été à l’honneur, chose inouïe, mais qui commence à acquérir une ampleur considérable. La montée du succès et la mise en valeur des métiers d’art en France et à l’étranger, représentent un pas important pour reconnaître les travaux manuels, et leur accorder une place au sein du monde de l’art.

Depuis le surréalisme, l’objet marchand n’est plus simple «objet de désir » ou de convoitise,  mais de l’art à part entière. La valeur marchande n’est, certes pas effacée, mais elle devient secondaire. L’esthétisme de l’objet est l’épicentre de la création, il faut offrir au collectionneur, ou au client, un objet unique, un patrimoine presque. De l’ébénisterie la plus fine comme celle vue chez Paulhoffmann, jusqu’à la bijouterie de luxe avec Hervé Obligi, sculpteur lapidaire, ou encore François Desmachelier avec ses meubles en bois, et ses pianos; le tout fut un pur régal visuel.

Est-ce qu’un objet utilitaire peut devenir de l’art ? Cette foire en est la preuve vivante.

Crédits photo : www.revelations-grandpalais.com

Les commentaires sont fermés.