Simon Procter x Le Grand Hôtel Paris : des ors et des arts

Temple du luxe et du savoir vivre, le Grand Hôtel accueille pendant quelques semaines l’exposition capsule du photographe de mode Simon Procter. L’équipe d’Art/ctualité a eu le privilège d’assister au vernissage mardi soir dernier en présence de l’artiste et de son équipe ; compte rendu d’une soirée somptueuse.

Simon Procter est cet artiste self-made-man qu’on adore suivre chez Art/ctualité. En effet pour passer d’un petit village minier du Yorkshire au cabinet de travail de Karl Lagerfeld il fallait une once de talent. Le génie de l’artiste explose en 2008 quand il est sélectionné pour la première fois pour l’Art Basel de Miami, où le public découvre en quelques photographies le potentiel énorme de l’anglais. Il s’ensuit un décollage immédiat vers les hautes sphères de la mode avec des collaborations prestigieuses (Nike, Adidas, Chanel, Dior etc.) qui le propulse sur le devant de la scène internationale en qualité de photographe incontournable. Son exposition à l’Intercontinal Paris Le Grand (son nom officiel) semblait alors être une évidence, comme un retour aux sources pour célébrer la sortie de son ouvrage MODELAND II.

Le choix de cette combinaison entre cet hôtel et l’artiste n’est cependant pas le fruit du hasard. Habitué à recevoir shootings et défilés, le Grand Hôtel est un lieu incontournable de la mode parisienne. Pris d’assaut lors de la Fashion Week, il permet de servir d’écrin aux présentations des grands couturiers, et de perpétuer la tradition du savoir-faire à la française en matière de décoration, d’aménagement et de services. Portés par le faste du lieu, le visiteur découvre quatre immenses photographies des défilés Chanel et Stella Mc Cartney sous la verrière de l’hôtel. Aucune ostension, mais la mise en abîme à travers le lieu et les photographies d’un raffinement absolu. Décors, lumières et personnages, ces trois éléments fonctionnent en parfaite harmonie dans le travail de Simon Procter, qui dévoile ici un aspect parfois méconnu de la mode. Un défilé n’est pas simplement réussi parce-que les mannequins font un catwalk parfait, c’est l’unité admirable de l’ensemble qui fait son succès. Les photographies prennent alors un sens particulier, elles retranscrivent l’invisible pour sublimer le résultat final.

Franchissez la porte de l’hôtel, installez vous sous la verrière pour commander un whisky sour ou un mojito glacé et profitez des 800m² du jardin d’hiver qui abrite l’exposition jusqu’au 5 juin 2015.

Site de l’artiste

Crédits photos : Intercontinental Paris Le Grand/ Simon Procter.

Les commentaires sont fermés.