Sounds of the Yesteryear, leçon sur l’élégance

Charles X revient avec un second album, à l’élégance folle, entre hip hop et soul. Attention, sortez le smoking. 

Vous souvenez-vous de cette époque où vous essayiez de draguer les filles de votre classe, à la sortie d’un cours d’histoire, habillé de votre plus beau t-shirt H&M « Live in the Beach », chaussé de Nike abimées par ses heures de foot, le midi, et que ces jeunes filles bavaient plutôt devant les mecs qui passaient « sapés comme jamais », avec leur petite chemise blanche et leurs pompes bien propres ?

Il s’agissait là d’une première leçon sur l’élégance. Vous compreniez alors qu’être « swagg » c’était pour les mômes et que, maintenant, pour pouvoir avoir cette fille il allait falloir que vous soyez classe. En ce courant du mois de mars, notre grand ami Charles X vient de sortir « Sounds of the Yesteryear », son second album et votre seconde leçon d’élégance.

On vous le dit souvent, réussir un deuxième album très attendu, suite à un précédent qui avait fait applaudir la critique et le public, n’est pas tâche facile. Eh bien, il faut que vous le sachiez, Charles X en connait la recette et la réalise parfaitement. Toujours sous l’aile de Tentacule Records, le Californien vient de sortir 14 titres baignés dans un bain de soul et de hip hop, bien chaud. Il faut savoir que le loustic revendique des influences telles que le divin Curtis Mayfield, ou la matrone Lauryn Hill. A partir de là, on ne peut qu’être touché par la grâce.

Dans « Sounds of the Yesteryear », Charles X nous donne à écouter un hip hop et une soul soignés qui transpirent la classe. On peut commencer par citer Some Day, titre à l’instru de folie, et à l’univers qui pourrait nous faire penser que le jeune louveteau est, en fait, un vieux briscard qui a déjà bien roulé sa bosse (expression de jeunot, oui, oui). On peut aussi vous parler de Hey World, un son très hip hop, mais touché par la grâce de la soul, ou encore Rise, autre titre touchant aux deux univers. Enfin, il y a Stay. Rien à voir avec la musique d’une Barbadienne sublime qui se baigne mélancoliquement. C’est un petit bijou soul qui permet d’admirer la voix de l’élégant Charles X. Oui, parce que Charles X, c’est aussi une voix folle : vous n’avez qu’à écouter With You et la démonstration sera faite.

Qu’on se le dise, en très peu de temps, le protégé de Tentacule Records a bien grandi musicalement. Il a muri, pris de la confiance et fait des choix forts. Le tout pour nous éclabousser de sa classe et de son talent.

Les commentaires sont fermés.