Terry Richardson à la Galerie Perrotin : quand le sexe devient spirituel…

Malgré ses airs de papy-psychopathe et ses photos hyper-sexualisées, difficile de ne pas connaître Terry Richardson, photographe de renom qui a travaillé pour de grandes marques telles que Gucci ou Miu Miu et également avec des célébrités : Cara Delevingne, la Brindille Kate Moss, Rihanna, Lady Gaga ou encore Barack Obama, entre (nombreuses) autres.

Difficile également de ne pas avoir eu vent des scandales sexuels auxquels il s’est retrouvé mêlé, à plusieurs reprises… En effet, plusieurs mannequins l’ont accusé d’abuser de leur jeunesse et de leur naïveté pour prendre des photos d’elles dénudées, dont elles auront honte plus tard. Ah, c’est du harcèlement sexuel ça, ou je ne m’y connais pas ! Et pourtant, aucune plainte ; aucun témoignage n’aboutit à une quelconque condamnation, ils ne semblent aucunement examinés ou même avérés car personne justement ne veut y prêter attention. Affaire à suivre (ou pas) mais pour l’instant, le grand magnat de la photographie semble bel et bien intouchable…

Mettons de côté (hum c’est dur on sait) cet aspect des plus charmants de la personnalité de Terry pour nous concentrer sur ce qui nous amène aujourd’hui à l’évoquer, à savoir sa future exposition à la Galerie Perrotin. Première exposition personnelle de l’artiste dans cette galerie depuis 1999, « The Sacred and the Profane » dévoile une série de photographies réalisées au cours de ces deux dernières années dans le Grand Ouest Américain. L’origine du projet était de mettre en lumière les coutumes estivales américaines de l’Ouest (foires, festivals, parades…) mais Terry s’est aperçu assez vite de la tension qui règne dans cette région ; tension qui découle de la cohabitation entre le mystique et l’industrie du sexe, qui se démocratise de plus en plus. Serait-il devenu spirituel Terry ? Pas sûr. Mais ici, pas de jeunes filles dénudées dans des positions suggestives, juste la cohabitation entre deux univers qui semblent liés l’un à l’autre, malgré leurs dissemblances.

Du 7 mars au 11 avril 2015
Du lundi au samedi de 11h à 19h
Vernissage le samedi 7 mars de 16h à 21h
Galerie Perrotin, 76 rue de Turenne dans le 3ème arrondissement

Crédits visuels : Terry Richardson & Courtesy of Galerie Perrotin

Les commentaires sont fermés.