TOP 5

Depuis le temps que j’attendais ce top ! Aujourd’hui voici le classement de celui qui vous propose un nouveau titre chaque matin en espérant que vous soyez satisfaits ! Lorsque j’ai rencontré Xavier Roffi, il était haut comme trois pommes et c’était suffisant pour qu’il fasse une tête de plus que moi. Monsieur Son du Jour s’invite dans le TOP 5 pour notre plus grand plaisir et je m’octroie même le droit de le tutoyer. Mon cher Xavier, que je connais depuis si longtemps, je tiens à te dire que j’avais quatre artistes sur cinq. Petit florilège !

TOP 5 de celui qui écoute du reggae, du rap et du funk mais qui vous vantera les mérites du concert de viole de gambe de Juliette Guignard parce qu’il reste professionnel avant tout.

Number fiiiiive Banks parce qu’il aime les chanteuses américaines et encore plus si elles sont californiennes. Banks c’est de la pop en vogue avec du piano et de la reverb sur une voix féminine, avant l’arrivée d’une basse à la limite du larsen. Sur le papier ça fait peur mais sur le plan intra auriculaire c’est pas si mal.

Number fooooour Bob Marley parce que ça part de Nine Miles en Jamaïque et ça arrive tout droit dans ta tête. Robert Nesta est mort à 36 ans en 1981 et pourtant, nous entendrons des gosses chantonner pendant bon nombre d’années qu’ils ont tué le shérif.

Number threeeee Jamiroquai parce qu’un pilote de voiture de sport qui porte des coiffes indiennes et des survêtements jaune fluo ça n’a pas de prix. Jay Kay et son funk ultra performant aux tons acid/fusion jazz emmène son groupe d’iroquois à partir d’un terme musical « jam ». Oh magie ça fait Jamiroquai.

Number twooooo Orishas parce qu’on vous en avait déjà parlé dans le TOP international de la semaine du goût et que c’est un copieur. Un groupe de rap, melting pot intéressantentre Amérique latine, Espagne et Portugal. Et si vous aimez, tant mieux parce qu’ils se sont séparés en 2009 !

And the winner is….. Flume parce que Harley Streten n’a que 23 ans et fait déjà partie des grosses pointures en matière de musique électronique. Le jeune australien multiplie les succès et c’est amplement mérité dans la mesure où l’originalité se met au service du talent. Trop de gentillesse d’un coup… Je dois couver quelque chose.

Les commentaires sont fermés.