TOP 5

Nul ne peut nier à quel point il est extraordinaire de s’entretenir avec un souverain. Dans une autre mesure, qui n’a jamais été tenté d’observer une éclipse de ses propres yeux, sans filtre artificiel protecteur, un éclat direct. Assia Zhiri, directrice d’Art/ctualité n’a pas réalisé ce rêve, elle a participé à l’établissement du mien en étant elle-même, en existant. Nombreux sont ceux qui se demandent quels effets surviennent après la rencontre d’une légende. Aujourd’hui je peux clairement le dire, oui ma vie a changé. J’ai la possibilité de composer le TOP 5 d’Assia, l’avènement d’une vie puisqu’elle s’est adressée à moi directement, et sans intermédiaire. Enorme pression sur mes épaules, non sans une certaine fierté je vous offre SON petit florilège !

TOP 5 des titres de la directrice d’Artctualité, qui n’écoute pas de classique à mon grand étonnement, mais traine certainement chez elle avec un jogging, une casquette, et une batte de baseball à portée de main. Oui c’est du rap de gangsters.

Number fiiiiive N.W.A, parce qu’il faut comprendre « Niggas with attitude », groupe de rap américain fondé vers la fin des années 1980, et reformé partiellement début 2000. Vulgaire et souvent interdit de concerts, N.W.A popularise le gangsta rap, sous genre du Hip-Hop véhiculé par 2pac, Snoop Dog, Ice T…

Number fooooour Die Antwoord, parce que le groupe de rap sud-africain est fruit de plusieurs cultures pour un son métissé, entre rap, rave, électro…un truc un peu chelou quoi. En tout cas ils ont l’air complètement barrés, mais du moment que le son est cool ça passe !

Number threeeee Kygo, parce que le musicien et producteur norvégien (originaire de Bergen si ça vous intéresse), n’a que 23 ans et traîne déjà dans la rue avec les plus grands artistes américains. Il a d’ailleurs signé l’un des plus gros contrats de l’année dernière avec Ultra Records.

Number twooooo Dr Dre, parce que c’est son autre côté un peu thug, et qu’elle se sent forte lorsqu’elle écoute le patron de 50 piges. Andre Romelle Young est l’ancien détenteur du label Death Row Records, et le genre d’artiste qui peut avoir son propre biopic, et le sien est d’ailleurs prévu pour bientôt.

And the winner is…..Nina Simone, parce que le hasard fait bien les choses et qu’un biopic a récemment vu le jour sur Netflix. Du coup la patronne se dit « tiens si je faisais genre » et voici le numéro 1.

Les commentaires sont fermés.