TOP 5

« Mais c’est qu’elle est mignonne la demoiselle avec les talons bleus la bas ! »

« Tu parles d’Adrien ? »

Etonnamment, alors que vous sortez tout droit de kékéland, vous ne racontez pas vos exploits de la soirée. Pas d’ébats torrides au-dessus d’une cuvette sale dans les toilettes d’une discothèque, aucune drague lourde, ni même un petit suçon dans le cou. Vous avez été sage et on vous en félicite. Au fond vous n’êtes qu’un mythomane qui n’assume pas le fait d’avoir découvert un objet contondant sous la troisième jupe de la soirée. Allez, avouez que vous aimez cette fille au masculin, ce garçon féminin ! Les demoiselles ont la coupe de Neymar, les hommes présentent fièrement leur carte de fidélité chez Kiko, qui sont ces artistes qui ont décidé de jouer sur l’ambigüité. Petit florilège !

Number Fiiiiive Tokio Hotel parce qu’on n’a jamais dit qu’on validait la musique des artistes du top, il faut simplement qu’ils entrent dans les critères de la sélection. Les membres du groupe allemand, fondé en 2001, sont méconnaissables depuis peu, mais on n’oublie pas leur look de poupée gothique qu’on aurait passée à la machine à laver. On note toutefois, leur volonté de changer de sonorités malgré leur succès d’antan devant des groupies, dont la première qualité demeure l’objectivité.

Number Fooooour Fiodor Dream Dog parce que la batteuse de formation Tatiana Mladenovitch, participe à toute l’élaboration de ses morceaux. Artiste multitâche donc, la parisienne se lance en solo pour des raisons économiques, et nous propose un univers pour le moins décalé.

Number Threeeee La Roux parce qu’Elly Jackson et Ben Langmaid fondent le groupe d’electro/pop en 2006. Finalement, la jeune londonienne poursuit seule l’expérience artistique proche de Depeche Mode ou Tears for Fears accompagnée de la coupe de Tintin.

Number Twooooo Prince parce qu’il a le boulard, mais que nous devons admettre qu’il est un musicien hors-pair. Si son dernier album (sorti dans le dos de sa propre maison de disque) a déçu beaucoup de ses fans, Prince Rogers Nelson a craqué en s’appelant Love Symbol un petit moment, mais demeure un avant-gardiste au style pour le moins…particulier.

And the Winner is…..David Bowie parce que l’artiste de 68 ans est extrêmement talentueux et qu’on l’adore. Véritable icône du glam rock des années 70, David Robert Jones présente son alter ego Ziggy Stardust, et mérite bien la première place de notre top. Bowie fait actuellement l’objet d’une exposition à la Philharmonie de Paris, jetez un coup d’œil en espérant qu’il reste des places.

Crédit photo: forum.canardpc.com

Les commentaires sont fermés.