TOP 5

L’objectif d’Art/ctualité est simple, mettre en lumière les nouveaux artistes, ceux qui reprennent le flambeau pour étaler leur talent de la porte de chez eux jusqu’à la porte de chez eux, mais en ayant fait le tour du monde (relisez la phrase il n’y a pas d’erreur). Aujourd’hui c’est un top 5 au goût de petit kiff, JE m’octroie le plaisir de vous faire découvrir ou redécouvrir des femmes, des musiciennes que dis-je des personnifications de la perfection. Voici le coup de cœur du rédacteur, cinq mercenaires merveilleuses à insérer de toute urgence dans votre walkman (euuuuh abusé le gars il a un walkman quoi…) Petit florilège !

TOP 5 des demoiselles que vous devez connaître tout en sachant qu’elles ne savent même pas que vous existez, parce qu’au fond vous êtes qui ? Personne…

Number Fiiiiive Gretchen Parlato, parce que sa voix enrobe le jazz latin d’une douce sensualité. Première chanteuse acceptée au Thelonious Monk Institute of jazz en 2001 (organisation fondée par la famille du défunt musicien Thelonious Monk), elle remporte le premier prix de la Thelonious Monk International Jazz Vocal Competition trois ans plus tard. Le jury comprenait notamment Quincy Jones, Dee Dee Bridgwater et Jimmy Scott et je pense qu’ils ont bon goût en la matière…

Number Fooooour Jhené Aiko, parce que beaucoup l’ont découverte lors de son duo avec Drake, From Time. De mère japonaise et de père afro-américain, la chanteuse est au final une adepte des featurings dans la mesure où elle côtoie de nombreux artistes, à l’image de Lil Wayne, Big Sean ou encore Chris Brown, mais sa carrière solo est partie pour décoller si l’on peut dire. En espérant qu’elle ne fasse pas d’erreurs et parvienne à multiplier ses influences musicales sans bercer dans un Hip-Hop commercial.

Number Threeeee Selah Sue, parce que la jeune flamande aux yeux magnifiques revient cette année avec un nouvel album Reason dont le premier single Alone a été encensé par la critique. Petit son funky, pour la chanteuse de 25 ans à la voix si belle, un coup de cœur total parce que je suis in love !

Number Twooooo Esperanza Spalding, parce que la native de Portland est en passe de devenir une référence en matière de jazz. Contrebassiste, bassiste et surtout chanteuse, Esperanza est révélée en 2011 aux Grammy Awards où elle est élue meilleure nouvelle artiste. Née en 1984, elle devient l’un des plus jeunes professeurs de musique du Berklee College of Music de Boston. Je crois qu’elle n’a plus rien à prouver, on vous laisse apprécier.

And the winner is….. Gavlyn, parce qu’elle n’a rien à envier aux rappeurs et que sa technique est époustouflante. Vous l’aviez peut-être découverte dans le « Son du jour » de l’ami Xavier Roffi, le rap de Gavlyn n’est pas sans rappeler les plus belles heures des Fugees et de Lauryn Hill. Instrues sans fioritures inutiles et voix reconnaissable, qui oserait la défier en battle ?

Crédit photo : memegen.fr

Les commentaires sont fermés.