TOP 5 des artistes les plus WTF

Les artistes sont souvent qualifiés d’excentriques, d’originaux, de marginaux. Il est vrai que le milieu artistique est un univers où il est parfois difficile d’y pénétrer. Chez ART/CTUALITE on aime les défis, et pour vous, pour ce 1er avril, on a décidé de vous parler des artistes les plus WTF (comprenez What the Fuck, ouais on est bilingues). Accrochez-vous bien parce que le voyage ne sera pas de tout repos !

TOP 5 des artistes les plus WTF !

Number fiiiiive… Celle qui peignait avec des cendres humaines. Lorsque l’on perd quelqu’un que l’on aime on peut : soit aller lui rendre visite au cimetière, soit le mettre au-dessus de sa cheminée dans une jolie boite. Mais ça c’est beaucoup trop mainstream. Ms Thompson, elle, récupère les cendres humaines pour en faire des peintures. Elle les mélange à ses pigments colorés et tout ça reste à tout jamais sur la toile. 

Number fouuuuur… Celui qui peignait avec du sang. Non, vous avez bien lu le mot sang ! Vinicius Quesada, l’artiste au prénom digne d’un film de vampires de série B, peint avec du sang. C’est assez déroutant il est vrai, mais ce sang ajoute un certain cachet à ses œuvres !… Et comme le brésilien ne s’arrête pas en si bon chemin, au sang qui lui sert de pigment il ajoute de l’urine !… Voilà, voilà… Le tout pour peindre des singes, des geishas et autres scène apocalyptiques.

Number threeeee… Celle qui peignait avec ses seins. La peinture il faut la vivre. L’art il faut le sentir. C’est ce qu’a compris Kira Ayn Varszegi. Elle se donne lorsqu’elle réalise une toile. Et pour elle, pas de pinceau, pas de couteau, ou autre ustensile non. C’est avec son 85F qu’elle donne vie à ses oeuvres. Quoi de mieux que de tremper ses seins dans la peinture et de les poser ensuite sur la toile. Et parce qu’elle vit son art à fond, elle se film lorsqu’elle peint. Mais on ne vous mettra pas de lien bande de coquins ! 

Number twooooo… Celle qui peint avec son vomi. Parce qu’il faut se dépasser en art et donner encore et toujours plus, Millie Brown peint avec son vomi. La technique est très recherchée. Elle boit du lait coloré puis le vomit sur des toiles. Franchement c’est un peu comme le dripping de Pollock. Ses toiles valent tout de même aux alentours de $3000. Cette artiste se filme aussi, mais bon ! Là on est sympa on vous mettra pas le lien. Bah ouais ! Mais si vous cliquez aussi, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise moi ?… Vous êtes bizarres…

And the winner is… Celui qui peignait avec son pénis. On vient de parler de sang, d’urine, de vomi et de sein. Qu’aurait été ce top sans une bonne grosse… innovation ? Tim Patch peint avec son engin. Pourquoi se fatiguer à aller acheter un pinceau, quand il peut se servir de ce qu’il a entre les jambes ? Il se surnomme Pricasso, rien que ça. Et il faut avouer que son travail n’est pas si horrible que ça, si on considère la difficulté de peindre, eh bien, avec enfin, voilà quoi ! Il y a aussi une vidéo mais là on peut plus.

Poisson d’avril ? Eh bien même pas ! Ces artistes existent tous ! On vous jure que si ! Il vous suffit de faire une petite recherche Google et vous verrez, à vos risques et périls. On espère en tout cas que vous avez bien ri, et puis pour ceux qui pensaient que le milieu artistique était étrange, vous en avez la confirmation. Mais voyez, chez ART/CTUALITE on aime les challenges. Allez, à bientôt pour des articles plus sérieux.

Crédit photo : http://blogs.artinfo.com

Les commentaires sont fermés.