Top 5 des membres du club des 27

Sortons des multiples dimensions rétrospectives de 2015 qui, pour certains, était la plus grande année du rap français (sans exagération), pour beaucoup douze mois à oublier, et pour d’autres une année de souffrance avec une interrogation omniprésente : le prochain Iphone aura-t-il encore moins de batterie ? Paradoxalement je tente de m’évader de toutes les préoccupations urbaines (il n’y a pas de Smartphones en province vous n’avez même pas la 2G), et me restaure en compagnie de mes amis. Alors que je m’apprêtais à déguster un mets raffiné en compagnie de la bourgeoisie parisienne, mes camarades se sont estomaqués devant mon sweat noir (là vous comprenez que je portais un sweat et, donc que ce qui précède est un mensonge), j’arborais fièrement les visages de Kurt et d’Amy. Quid de ces gens-là ? Sortons des multiples dimensions rétrospectives de 2015 et affrontons la mélancolie en nous tenant par la main. Petit florilège !

Top 5 des artistes internationaux qui nous ont quittés à 27 ans, sans avoir eu le temps de jeter un coup d’oeil sur la France en 2015, la solidarité d’un pays qui arbore fièrement son métissage et vote en son âme et conscience.

Number fiiiiive Amy Winehouse, parce que le 23 Juillet 2011 marque son entrée dans le club. Un abus d’alcool permanent qui était à l’image d’une rature sur un tableau magnifique. Amy tu restes ma préférée malgré tout, cœur cœur smiley très triste.

Number fooooour Brian Jones, parce que nous n’avons pas oublié la chanteuse Janis Joplin qui s’évade le 4 octobre 1970 à la suite d’une overdose, mais que le co-fondateur des Rolling Stones mérite une place dans ce top. Le guitariste anglais Brian Jones se noie dans sa piscine en 1969 comme un sims auquel on aurait enlevé l’échelle…

Number threeeee Jim Morrison, parce que c’est une crise cardiaque qui emporte le chanteur des Doors le 3 juillet 1971. Le natif de Melbourne s’éteint à Paris et aurait aimé que nous l’appelions poète plutôt que musicien. C’est ce que nous ferons.

Number twooooo Jimi Hendrix, parce que une overdose de médicament le privera de sa respiration le 18 septembre 1970. Le génie américain précède Janis de quelques semaines, excusez-le, il embrasse le ciel.

And the winner is….. Kurt Cobain, parce que le suicide du chanteur et guitariste de Nirvana le 5 avril 1994 est le résultat de sa dépendance à l’héroïne. Un départ précipité pour le grunge qu’il résumera en une tirade d’une de ses compositions dans sa lettre : « It’s better to burn out than fade away »

Crédit Photo : loumintope.blog.lemonde.fr

Les commentaires sont fermés.