Top 5 des morceaux que les gosses n’avaient pas le droit de chanter

Lorsque l’on parle de musique, l’interdit prend souvent le pas sur le déconseillé. Si l’inverse n’est pas impossible, un mot de trop, une strophe trop osée et c’est la sanction catégorique. Cependant, l’enfance est curieuse et raffole de l’interdit, c’est pourquoi tout naturellement elle s’oriente vers la provocation, et entonne à tout va ce qui n’a pas été déconseillé. Et vous, que chantiez-vous lors de la prohibition musicale ? Petit florilège !

Top 5 des morceaux que les gosses n’avaient pas le droit de chanter sous peine de prendre un « aller-retour dans la face » ou d’entendre « Jules-Edouard, voyons, cessez donc d’entonner ce genre de couplet ! Vous faites l’apologie des mauvaises choses »

Number fiiiiive Don Choa, parce qu’à 7h du mat le rappeur toulousain n’a pas les mêmes habitudes que les écoliers. Une raison qui permet au membre de la Fonky Family de figurer dans ce top.

Number fooooour Au Clair De La Lune, parce que lorsqu’il s’agit de rallumer une bougie personne n’a l’esprit mal placé et pourtant, l’ami Pierrot aurait bien besoin d’une petite pilule bleue.

Number threeeee NTM et Lord Kossity, parce que si Brigitte a su redorer l’image du titre ma benz vis-à-vis des plus jeunes, les paroles restent très explicites et à éviter dans les classes de primaire.

Number twooooo Doc Gyneco, parce que chanter Viens voir le docteur à 10 ans c’est moyen non ? Bruno n’en a que faire des remontrances, et invite même de très jeunes demoiselles à le rejoindre.

And the winner is….. Angela, parce que le Saïan Supa Crew a su faire chanter les générations dans une langue qu’elles ne comprenaient pas. En 1999, l’album KLR offre au public un semblant d’histoire d’amour enfin…tout est relatif.

Crédit photo : journaldesfemmes.com

Les commentaires sont fermés.