Top 5 Spécial Premières Fois

s

Certains avaient perdu toute raison de vivre alors que d’autres pleuraient à chaudes larmes. Le mutisme, l’absence, le doute…Tel un poilu patriote – qui n’avait pas trop le choix – dont on espère le retour, il vous a manqué. Le Top 5 est fier de son retour chez Artctualité, sachez que vous lui avez manqué vous aussi, éperdument. Un retour est le moment parfait pour exprimer sa nostalgie, le souvenir des premières fois, des moments partagés enfouis dans une mélancolie larmoyante relativement pénible et dont l’atmosphère est assimilable à une série de TF1 aux alentours de 14h47. Après des vacances méritées (ce qui est également tout à fait relatif), le Top 5 a pris la place de la première personne du singulier, tel un remaniement ministériel il faut tenter des choses, vous savez bien que le taux de réussite s’élève à environ…bref n’allons pas nous faire du mal dès la rentrée. Cap vers l’Histoire musicale, l’anecdote sympathique, un retour en fanfare paradoxalement tranquille. Posez vos antidépresseurs, le Top 5 est back in the game. Petit florilège !

 

Top 5 des premières fois que… l’inspiration viendra plus tard, la rentrée est difficile pour tout le monde, presque aussi difficile qu’un recueil d’avis après un article sur PNL.

Number fiiiiive La première platine moderne, parce qu’elle est commercialisée en 1948. Deux ans plus tôt, le microsillon apparaissait aux Etats-Unis par le biais de la firme Columbia au détriment du 78 tours. Avancée technique et acoustique considérable, les premières œuvres sont celles de Mendelssohn et Tchaïkovski. Ainsi, le 3 septembre dernier, France Musique diffusait le concerto pour violon et orchestre op.64 de Mendelssohn interprété par le violoniste russe Nathan Milstein (1903-1992), premier vinyle pressé de l’histoire.

Number fooooour Le premier concert à l’Olympia Bruno Coquatrix, parce qu’en 1888, les montagnes russes de Joseph Oller, propices à l’incendie, laissent leur place à une salle de spectacle de 2000 places. Danseurs, acrobates et transformistes se succèdent sur la scène parisienne, jusqu’aux chanteurs des années 20 tels que Fréhel, Marie Dubas ou Lucienne Boyer. Ancien impresario, Bruno Coquatrix est nommé directeur de l’Olympia « moderne ». C’est Gilbert Bécaud, recordman du nombre de passages (27) qui à l’honneur de faire l’ouverture de la salle en 1954, ainsi que la réouverture en 1997.

 

Number threeeee Le premier disque d’or en France, parce que les récompenses sont attribuées un peu partout, surtout dans les biographies. Au sein de l’hexagone, le premier 45 tours à se vendre à plus d’un million d’exemplaires est L’Homme à l’harmonica d’Ennio Morricone en 1969. En 2016, il obtient l’Oscar de la meilleure musique de film pour The hateful eight, à croire qu’il est talentueux ce petit…

 

Number twooooo Le premier clip vidéo, parce qu’il faut définir ce que nous entendons par là. Si l’image et le son ont un air de famille dès les années 1920 avec le réalisateur d’animation allemand Oskar Fishinger, le premier clip musical en tant que tel, c’est-à-dire réalisé exclusivement pour une promotion musicale au format vidéo est attribué au groupe Queen pour Bohemian Rhapsody en 1975.

 

And the winner is….. Le premier Top 5, parce qu’être mégalo ne peut pas faire de mal. Le 23 février 2015, on vous parlait des rêves de gosses en essayant de détendre l’atmosphère…

http://www.artctualite.com/top-5/

 

Crédit photo : 123hdwallpapers.com

Les commentaires sont fermés.