Un Bon Garçon – Mc Veigh

Avis : 9/10

Etre brillant et dissemblable au reste de la société n’est pas la chose la plus simple à vivre. C’est l’expérience que Michael (Mickey) Donnelly, 10 ans, va vivre dans un Belfast déchiré par le conflit opposant protestants et catholiques. Le jeune et studieux Mickey, dispose du temps d’un été pour se préparer à sa grande angoisse : entrer dans un collège de garçons dans lequel ses capacités intellectuelles seront, pour sûr, gâchées, au lieu d’un prestigieux collège ! Son père alcoolique ayant dilapidé les économies de la famille entre boisson et jeux. Sous la plume de Paul McVeigh, on suit le jeune protagoniste subsister avec une grande dose de candeur, dans un univers dur, impétueux et violent. 

A mi-chemin entre Billy Elliot de Stephen Daldry, et des Ombres sur la Peau de Jennifer Johnston qui reprennent le quotidien d’un enfant dans un Belfast en guerre, avec pour même trame de fond une mère admirable, un père alcoolique et grand frère difficile, McVeigh signe ici un roman fort, adouci par une large portion de dérision et d’esprit. 

Un Bon Garçon est un roman « attrape-cœur », on ne peut être insensible à la vision du malicieux et lunaire Mickey. L’écriture est fluide, efficace, et McVeigh réussit même à créer un suspens allant jusqu’à nous tenir en haleine. Plus les pages défilent, plus l’été passe et la rentrée scolaire tant redoutée arrive. Impossible de lâcher ce livre, et on ressort de sa lecture avec une certaine réflexion sur la différence : Mickey est différent, mais finalement, ne le sommes-nous pas tous un peu ?

Un Bon Garçon est paru le 17 mars 2016, aux éditions Philippe Rey

Ella Kefi

Les commentaires sont fermés.