Un peu de la Roumanie chez Thaddaeus Ropac

Pour la première fois, la célèbre galerie accueille le peintre roumain Adrian Ghenie, qui a grandi à l’époque de Ceaucescu. S’inspirant de cette période sombre de l’Europe d’après-guerre rendue à travers des souvenirs (personnels ou collectifs), des scènes de films, des images glanées sur Internet ou encore des renvois à l’histoire de l’art, le peintre en fait la trame de ses tableaux.

Il souhaite « peindre le grain de l’histoire » et désire recréer les aspérités du passé, qui nourrissent le côté très expressif de ses toiles.

L’espace du Marais est investi par dix tableaux récents avec, au coeur de l’oeuvre, le peintre lui-même qui constitue le thème central de son travail depuis 2010 à travers une série d’autoportraits. Néanmoins, on remarque une oscillation entre l’exploration du moi et la création d’hybrides tels que l’Autoportrait en Vincent Van Gogh de 2014 par exemple.

En complément de l’exposition, le public pourra trouver un catalogue, rédigé par l’historien de l’art James Hall.

Exposition visible jusqu’au 21 novembre

Galerie Thaddaeus Ropac
7 rue Debelleyme
75003 Paris

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h – le dimanche de 12h à 18h

Crédit photo : © Adrian Ghenie

Les commentaires sont fermés.