Une œuvre du street artist C215 effacée par erreur

Grosse boulette à Reims. Alors que la mairie avait commandé une œuvre du street artist en vue de faire la promotion d’une exposition lui étant consacrée, la brigade anti-tags de la ville l’a effacée… Oups.

La nouvelle en a fait rire (jaune) plus d’un ! Il y a quelques jours, à Reims, la mairie commandait une œuvre de C215, célèbre street artist, en vue de promouvoir la future exposition qui lui sera prochainement consacrée. Seulement voilà, croyant avoir affaire à un nouveau délit, la brigade anti-tags de la ville a éradiqué l’œuvre se trouvant sur une armoire électrique posée contre l’hôtel de ville rapporte le journal L’Union. Petit couac donc ou plutôt grosse boulette puisque les services de propreté n’ont pas été avertis : le petit garçon boudeur agenouillé de C215 s’en est allé. Adieu la promotion.

Selon Le Parisien, l’artiste C215 devrait toutefois revenir début mars pour réaliser une autre œuvre. « La direction de la culture et des événements vont bien prévenir cette fois-ci des emplacements à la brigade anti-tags », aurait précisé la mairie. De son côté, C215 de son vrai nom Christian Guémy, 42 ans, se serait amusé de cette situation, déclarant que la détérioration d’œuvres fait partie du quotidien d’un street artist. Cependant, il a été « surpris » puisque commandée par la municipalité. « Les services de la mairie se sont excusés platement et se sont eux les premiers ‘emmerdés ». Il y a eu une confusion entre les services et une petite erreur » aurait-il ajouté selon l’AFP. Tout est bien qui finit bien donc.

Les commentaires sont fermés.