Une soirée musicale au Café de la Presse

Le 25 février dernier, le Café de la Presse de Bastille ouvrait ses portes à trois formations musicales pour une soirée de live dont le top départ était donné dès 19h30. Retour sur une soirée qui a accueilli beaucoup de monde, entre pintes de bières, accords de guitares et cacophonie derrière le bar.

Djakarta, Silander, Ada Umbra, les trois groupes se sont succédés sur une petite scène devant laquelle une petite foule s’amassait en hochant la tête tant bien que mal au rythme des percussions. Le talent était au rendez-vous malgré une qualité sonore peu optimale, un défaut qui n’était pas relatif aux artistes mais fort heureusement à la salle.

Djakarta a envoûté la salle, le rock nostalgique de Silander suffisait dans la mesure oú il ne pouvait pas compter sur ses paroles inaudibles et Ada Umbra a su sortir son épingle du jeu, le groupe passait en dernier et s exposait à un paradoxe de taille: « c’est le climax de la soirée, on nous attend » ou « les gens ne vont pas tarder à rentrer chez eux, on est jeudi soir et ils taffent demain ».

Finalement c’est une soirée satisfaisante autant pour le Café de la Presse que pour les consommateurs qui s’est tenue jeudi dernier. De l’indie pop de Djakarta qui ouvrait le bal au trio Ada Umbra qui offrait des mélodies soignées et arpentait entre rock, blues et effluves psychédéliques, Bastille a résonné le 25 fevrier et les spectateurs ont réchauffé une soirée d’hiver. Des groupes à suivre avec une attention particulière et à écouter aussi bien en fosse qu’autour d un verre entre amis.

Les commentaires sont fermés.