Welcome to Dismaland !

Cette semaine Banksy frappe très fort. Il ouvre un parc d’attractions en Angleterre !

Ce parc, loin d’être comme les autres, sera ouvert jusqu’au 27 septembre près de Bristol. Banksy a tenu très longtemps le projet secret, et a collaboré avec près de 60 artistes contemporains.

Le parc n’est absolument pas pour les enfants. : le glauque et le lugubre sont au rendez-vous. Château en ruine, la petite sirène à l’entrée est trouble, déformée. A la place des bateaux remplis de poupées du célèbre Small World, on retrouve des bateaux de migrants, certains flottent, morts. Le carrosse de Cendrillon est renversé, quant à la princesse, elle trône, décédée, sous les flashs de paparazzis.

Ici, rien n’est fait pour que le visiteur se sente à l’aise, chez lui. Rien n’est conçu pour qu’il ait l’impression d’être un peu le « maitre de son aventure ». D’emblée, on a l’impression de r d’entrer dans une sorte de prison, et pour cela, entrer il faut subir une fouille. Il est demandé au visiteurs s’il est armé, s’il a une grenade sur lui, ou une licorne. Le bâtiment est tout, sauf accueillant. Les employés ne sourissent pas, ne sont pas joviaux, et leur « enjoy » à l’entrée d’une attraction fait froid dans le dos.

Toutes les oeuvres questionnent sur l’actualité et les travers de la société. Des panneaux à selfies sont mis à la dispositions des visiteurs, quant à côté on peut se faire photographier grimé en soldat. Les tables qui servent pour le à déjeuner ne sont que la continuité d’un énorme rouleau de papier toilette. Un fourgon de police est plongé dans un lac, la violence est dénoncée. La guerre est montrée violemment du doigt. La société de consommation est également représentée de façon négative. Une énorme sculpture en forme de dollar s’échappe des murs du parc.

Pour Banksy il n’est pas question d’attaquer Disneyland, mais au contraire, de se servir de ce parc comme d’un moyen de communication nouveau. Pour lui, le fait de réunir autant de gens en un même endroit, devrait être l’occasion de traiter des sujets d’actualité ensemble, de façon sérieuse.

Crédits photo : http://www.theguardian.com/

Les commentaires sont fermés.