WIDE/SIDE : « You turn me on with your Electric Feel »

Aperçu sur le site de The Creator Project, le délire de WIDE/SIDE est absolument hors-normes. Conçu par Joao Martinho Moura, un chercheur et digital-artist portugais, sa dernière installation mêle à la perfection ses axes d’étude : le son, l’esthétisme digital, le corps et l’art. Exposée au GNRation Gallery de Braga au Portugal, la dernière folie de l’artiste propose une nouvelle connexion entre l’humain et le digital, à travers un travail sur la lumière et le son. Analyse d’un projet de science-fiction au cœur du Portugal.

Installation interactive, WIDE/SIDE plonge le spectateur dans une performance, où ses actions font évoluer l’image au son de chocs électriques. Cette « sculpture digitale » permet de saisir l’énergie électrique du corps, et de la retranscrire à travers un mur connecté, pour obtenir ainsi une sorte de reflet du participant. Mais un reflet électrique façon Empereur Palpatine dans Star Wars, avec éclairs et distorsion du flux d’énergie, à quoi sert-il ? Excellente question ! Cette installation est une version évoluée de la technologie « kinect » qui existe depuis 2010. Utilisant des lentilles détectant à la fois la couleur et la profondeur, mais aussi des capteurs motorisés pour suivre les déplacements, elle permet de créer une motion-capture artistique nouvelle, utilisant comme référence visuelle le courant électrique. En effet c’est lui qui parcourt le mur de tubes au fond de l’installation, qui crée l’image du participant, et pouvant évoluer à l’infini. Suivant les gestes effectués devant les capteurs, il va y avoir une sorte d’écho visuel, et une superposition des images peut s’effectuer, ce qui permet aux visiteurs de superposer leurs gestes à celui des autres, et de faire évoluer sans cesse le personnage sur l’écran jusqu’au dernier spectateur, car une fois qu’il n’y a plus personne devant, la machine s’arrête. L’œuvre de Joao Martinho Moura se veut comme une ultime connexion entre l’homme et la machine à travers un élément indispensable pour les deux : le courant électrique.

Une vidéo étant bien meilleure qu’un long discours sur l’énergie et la chronophotographie moderne, voici la vidéo officielle de l’artiste, que vous pouvez apprécier directement de chez vous !

Celle-là, c’est son installation transportée au Mexique à l’occasion de la Visual Art Week !

Le site de l’artiste.

Sources et crédits photographiques : Joao Martinho Moura/GNRation Gallery/The Creator Project.

Les commentaires sont fermés.