Wish I Was Here (Le rôle de ma vie) de Zach Braff

Aidan Bloom est un adulescent qui vit à Los Angeles. Il peine à concilier son rêve (devenir acteur) avec sa vie de famille. L’annonce de la maladie de son père va l’amener à se remettre en question.
Presque dix ans après Garden State, son premier long-métrage, on retrouve Zach Braff derrière et devant la caméra, pour une comédie réaliste et positive. Cette comédie nous permet de nous interroger sur le sens des rêves d’enfant, la difficulté parfois de les concilier avec la réalité, en bref la vie.

Zach Braff s’est fait connaître en interprétant le personnage de JD dans la série à succès Scrubs. Il avait déjà cette fabuleuse capacité de nous faire rire et de nous émouvoir à travers son côté de grand enfant, un peu décalé, qui tente de faire face à ses responsabilités. Il signe ici une bien belle œuvre qui offre au spectateur (s’il est réceptif) la possibilité de faire un point sur sa vie, tout en douceur. Le réalisateur/acteur aborde ici des thèmes graves et profonds comme la maladie, comment réagir face à la routine qui s’installe au sein d’un couple, les rapports que l’on entretient avec la religion, ou encore l’acceptation de l’abandon des rêves d’enfant. Le film ne prétend pas apporter de réponse définie mais montre une façon de garder le sourire face aux soucis du quotidien.

Outre sa grande tendresse, le point fort de ce film est sa réalisation soignée et efficace. Zach Braff mêle avec brio les effets spéciaux lors de ses rêveries éveillées et des plans sur la nature environnante. Point de retournements de situations rocambolesques, de longs monologues réchauffés ou d’effets spéciaux abracadabrants, on se laisse porter avec délice au sein de cette famille drôle et un peu décalée. On rit beaucoup, on pleure un peu, mais on sort en se sentant compris par le film, impression renforcée par le casting impeccable. Zach Braff est parfait en adulescent tentant de concilier rêve et responsabilités, Kate Hudson rayonne en femme qui s’assume et ne se laisse pas faire malgré les soucis. Mais la vraie révélation, c’est Joey King qui interprète la fille d’Aidan, une adulescente en pleine recherche identitaire. 15 ans, une grande force de caractère et une fragilité qu’elle assume pleinement.
Oh Zach, I wish I was here…

Les commentaires sont fermés.